Partenaires

CNRS
INSIS



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

          Version Française         English Version       

Accueil du site > Équipes de recherche > Réactivité Atmosphérique > Projets en cours

Projets de l’équipe RA

Projet « PIVOTS » : Plateformes d’Innovation, de Valorisation et d’Optimisation Technologique environnementaleS (https://www.plateformes-pivots.eu/)

Programme : Pole ARD 2020 - FEDER - CPER
Durée : 72 mois (2016/2021)
Porteur de projet : C. Mouvet (BRGM)
Responsable de la plateforme PRAT (Plateforme Réactivité ATmosphérique) : V. Daële (ICARE)
Partenaires : BRGM, INRA, CNRS, Université d’Orléans, Antéa Group

Contexte – Objectifs : L’innovation dans le champ de l’environnement, des écotechnologies et des éco-services est un enjeu majeur pour la durabilité des modes de développement de nos sociétés et un potentiel facteur de dynamisme économique des territoires. Cette innovation doit se fonder sur une approche intégratrice prenant appui sur une recherche d’excellence, associant les acteurs académiques et les entreprises, depuis la recherche fondamentale (production de nouvelles connaissances scientifiques) jusqu’à la validation de produits et services (préparation de la mise sur le marché). L’objectif du projet est de réaliser cette intégration et de soutenir l’émergence d’une filière économique dans le domaine de la métrologie environnementale, des procédés de remédiation, et des services associés.

PIVOTS est structuré en 7 plateformes : PRIME (BRGM), PESA (ISTO), PESA (INRA), O-ZNS, PRAT (CNRS/ICARE, LPC2E), DECAP (GREMI, CEHMTI), ANTEA GROUP.

La plateforme PRAT (Plateforme Réactivité Atmosphérique) est dédiée à la mesure de la qualité de l’air et à la caractérisation de la pollution globale et des processus dynamiques de la basse à la haute atmosphère liés au changement global.

Elle est constituée de deux sous plateformes : la chambre de simulation atmosphérique HELIOS et le Supersite VOLTAIRE. L’un des objectifs est le développement de nouveaux instruments de caractérisation de l’atmosphère : l’ORBITRAP, spectromètre de masse à ultra-haute résolution de nouvelle génération dédié à la caractérisation des aérosols atmosphériques, et SPECIES, spectromètre infrarouge à lasers, pour la mesure des composés traces gazeux (GES – CH4, CO2, N2O, composés azotés –NO2, soufrés-SO2, halogènes…), dotés d’une précision inégalée Un autre objectif est de développement l’instrumentation autour de HELIOS et du supersite VOLTAIRE.


Projet « SEA-M » : Impact des échanges air-mer sur la qualité de l’air dans les mégalopoles du littoral.

Programme : ANR
Durée : 48 mois (2017/2021)
Porteur de projet : Christian George (IRCELYON)
Partenaires : IRCELYON / Lyon ; Hong Kong Polytechnic University / Hong Kong

Contexte – Objectifs : Plus de la moitié de la population mondiale vit en zone côtière, avec 75% des grandes métropoles situées sur le littoral. Or, les effets de ces mégapoles sur l’environnement sont importants du fait d’un développement soutenu et rapide, avec des densités de population élevée, combinées à des consommations élevées de différentes ressources. Ceci crée des zones fortement polluées, surtout dans le sud –est asiatique, comme à Hong Kong.

L’objectif de ce projet est d’évaluer l’impact des échanges air-mer en tant que source potentielle de composés gazeux susceptibles d’amplifier la détérioration de la qualité de l’air dans ces mégalopoles en étudiant comment les interactions chimiques entre masses d’air fortement anthropisées et celles issues du milieu marin donnent lieu à des épisodes de pollution spécifiques.


Projet « EUROCHAMP 2020 » : Integration of European Simulation Chambers for Investigating Atmospheric Processes – Towards 2020 and beyond (http://www.eurochamp.org/)

Programme : Horizon 2020 - Research and Innovation Framework Programme
Durée : 48 mois (2016/2020)
Porteur de projet : J-F Doussin (LISA / CNRS- Université Créteil-Paris 12)
Partenaires : ICARE / Centre National de la Recherche Scientifique, Orléans ; Bergische Universität Wuppertal, Institut für Physikalische Chemie, Wuppertal (Allemagne) ; Forschungszentrum Jülich GmbH, ICG-2 : Troposphäre, Jülich (Allemagne) ; Fundación Centro de Estudios Ambientales de Mediterránio, Valencia (Espagne) ; University College Cork - National University of Ireland ; Paul-Scherrer-Institut, Labor für Atmosphärische Chemie, Villigen (Suisse) ; Karlsruhe Institute of Technology, Institut für Meteorologie und Klimaforschung (Allemagne) ; University of Leeds, School of Chemistry, Centre for Atmospheric Science (U.K.) ; Leibniz Institute for Tropospheric Research, Leipzig (Allemagne) ; University of Eastern Finland (Finlande) ; Foundation for research and Technologies, Hellas (Grèce) ; Instituto Nazionale de Fisica Nucleare (Italie) ; Universitatea Alexandu Ioan Cuza Din Iasi (Roumanie)

Contexte – Objectifs : Réseau de chambres de simulation atmosphérique européen. (Poursuite des programmes Eurochamp et Eurochamp 2). Permettre l’initiation de collaborations interdisciplinaires entre la communauté des spécialistes de l’atmosphère ainsi que d’autres disciplines liées à celle-ci. Optimiser les performances des infrastructures.


Projet « MARSU » : MARine atmospheric Science Unravelled : Analytical and mass spectrometric techniques development and application (http://marsu.era-orleans.org)

Programme : “RISE” (Appel Research and Innovation Staff Exchange) ; HORIZON 2020 - research and Innovation Framework Programme
Durée : 48 mois (2016/2020)
Porteur de projet : A. Mellouki (ICARE)
Partenaires : IRCELYON / Lyon ; Leibniz Institut Fuer Troposphären forschung (TROPOS - Allemagne) ; Ionicon Analitik GMBH (Autriche) ; Consejo Nacional de Investigaciones Científicas y Técnicas (CONICET - Argentine) ; Instituto Nacional de Meteorologia e Geophysica de Cabo Verde (INMG - Cap Vert) ; Université Mohamed V (Maroc) ; Institute of Urban Environment / Chinese Academy of Sciences (Chine) ; Universités de Fudan et Shandong (Chine).

Contexte – Objectifs : Établir un réseau d’échanges et de collaborations entre des laboratoires européens et des pays tiers. Le but de ces échanges est d’améliorer les connaissances scientifiques sur les aérosols provenant des échanges air-océan et de mesurer les effets sur le climat et la composition chimique de l’atmosphère.


Projet « COGNAC » : Impact de la chimie des biradicaux organiques atmosphériques sur la genèse d’aérosols (http://www.era-orleans.org/cognac/)

Programme : ANR 2014 programme blanc
Durée : 48 mois (2014/2017)
Porteur de projet : A. Mellouki (ICARE)
Partenaires : IRCELYON / Lyon ; LISA / Créteil ; EPOC / Bordeaux ; LPC2E / Orléans

Contexte – Objectifs : Etudier le rôle des biradicaux Criegee (CB) et du radical nitrate (NO3) dans la génération des particules atmosphériques


Projet « MULTI-NITRATES » Réactivité multiphasique des nitrates organiques polyfonctionnels dans l’atmosphère.

Programme : National de Chimie Atmosphérique LEFE (CHAT) du CNRS-INSU
Durée : 36 mois (2016/2018)
Porteur de projet : B. Picquet-Varrault (LISA)
Partenaires : LISA / Créteil, LCE / Marseille, ICARE / Orléans

Contexte – Objectifs : Les nitrates organiques sont des composés clés de la chimie atmosphérique car d’une part, ils constituent les principales espèces réservoirs d’oxydes d’azote dans l’atmosphère et d’autre part, ils représentent une fraction importante de l’aérosol organique atmosphérique.

Le projet vise à améliorer les connaissances sur la réactivité des nitrates organiques polyfonctionnels dans les phases gazeuse et condensées afin de mieux évaluer leur impact sur le transport de l’azote réactif, sur la chimie en phase aqueuse et sur les propriétés physico-chimiques de l’aérosol organique.


Réseau thématique de recherche MIDI : les rendez-vous des Milieux et de la Diversité pour une gestion durable des ressources naturelles et de la biodiversité.

Programme : Région – « Réseaux thématiques de recherche »
Durée : 36 mois (2014/2017)
Porteurs de projet : D. Martouzet (CITERES Tours) et C. Henault (INRA Orléans)
Partenaires : INRA, BRGM, IRSTEA, CNRS, Universités d’Orléans et de Tours

Contexte – Objectifs : Créer des activités transdisciplinaires et intégrées dans le domaine des BioGéoSciences et celui des Sciences Humaines. Promouvoir le positionnement à l’international et générer de l’innovation (prolongation du cluster de recherches RESONAT (2008-2013)).


Labex « VOLTAIRE » : Étude des géofluides et des VOLatils – Terre, Atmosphère et Interfaces – Ressources et Environnement (http://www.univ-orleans.fr/investis...)

Programme : LABEX
Durée : 10 ans (2011-2021)
Porteur de projet : Bruno Scaillet (Université d’Orléans)
Partenaires : Université et/ou CNRS Orléans (ISTO, LPC2E, LEO) ; BRGM ; INRA ; environ 130 permanents sur le site orléanais.

Contexte – Objectifs : Étudier des fluides naturels complexes et leurs interactions avec la dynamique de la planète Terre d’une part, et notre environnement d’autre part, en associant « Observations et mesures des objets naturels » et « Expérimentation ». Les aspects novateurs sont : (i) l’étude des fluides multi-phasés complexes, (ii) la complémentarité SHS, (iii) les liens entre recherche, formation et transfert technologique.

ICARE intervient dans le GP6, « Flux et devenir atmosphérique des composés volatils formés par les surfaces continentales » avec des études sur l’évolution des COV et la formation d’aérosols organiques secondaires.

Dans ce cadre, il a été par exemple mis en place un site de mesures et de suivi des polluants sur le campus CNRS d’Orléans, le « super site Helios-Voltaire » en collaboration avec le LPC2E et Lig’Air, avec le suivi des conditions météo, d’espèces telles que O3, NOx, PM 10 et l’installation d’un collecteur de brouillard. Ce site peut aussi accueillir d’autres instruments pour des campagnes ponctuelles (mesures de COV, carbonylés, radicaux hydroxyles et nitrates, …). Il est aussi intégré dans le cursus de l’Université d’Orléans comme lieu de formation pour les étudiants de Master.