Partenaires

CNRS
INSIS



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

          Version Française         English Version       

Accueil du site > Installations expérimentales > Propulsion spatiale & souffleries hypersoniques > Installation PIVOINE 2G ... > > Présentation

Présentation

Le moyen national d’essai PIVOINE a été initialement conçu pour effectuer des recherches sur les propulseurs à effet Hall de type SPT100.

Un caisson à vide de 4 mètres de long et de 2,2 mètres de diamètre est équipé d’un groupe de pompage cryogénique d’une capacité pour le xénon de 70000 l/s à une pression de 2,5 10-5 mbar ce qui correspond à un débit massique de xénon de 5,3 mg/s.

Le moyen d’essai peut actuellement recevoir des propulseurs d’une puissance électrique de 3kW maximum. Une extension des capacités de pompage permettra, en 2005, de condenser des débits de xénon de 20 mg/s et de dissiper une puissance électrique de 6 kW.

Le moyen d’essai dispose d’un système de contrôle commande associé à un système de supervision informatisé et il est équipé de nombreux moyens de caractérisation : balance de poussée, spectromètre de masse, sondes électrostatiques, analyseur d’énergie des ions et de systèmes d’acquisition multivoies à haute fréquence d’échantillonnage ; 16 voies à 200 kHz et 4 voies à 4 GHz.

Deux sas indépendants sont connectés au caisson, chacun peut être isolé de l’enceinte principale par des vannes tiroir, l’un contient le propulseur et l’autre contient une sonde électrostatique associé à un analyseur d’énergie des ions (sondes électriques).

Le propulseur et les sondes électriques sont montées sur des systèmes de déplacement qui permettent leur introduction dans l’enceinte principale. Les mouvements combinés de ces différents systèmes de déplacement permettent de réaliser des séquences automatiques de cartographies polaires du jet dans le plan horizontal pour la mesure des paramètres de plasma : divergence de faisceau, densité de courant ionique, fonction de distribution en énergie des ions, potentiel plasma, potentiel flottant et fonction de distribution en énergie des électrons.

De nombreux accès et hublots sont disponibles sur l’enceinte principale pour permettre la mise en place de systèmes de diagnostics optiques ; (spectrométrie optique, interférométrie Fabry-Perot, LIF, imagerie rapide, imagerie thermique) ou de diagnostics intrusifs (analyseur de temps de vol, miroir de renvoi).